Tour de France 2022 : une chute spectaculaire causée par une moto de l’organisation ?

Primoz Roglic est probablement le coureur le plus déçu de la cinquième étape du Tour de France. S’il a concédé deux minutes, c’est à cause d’une chute qui, semble-t-il, a été provoquée par une moto de l’organisation.

Une cinquième étape particulièrement difficile

C’est Simon Clarke qui a remporté cette cinquième étape du Tour. Quant à Tadej Pogacar, il a repris de précieuses secondes à ses concurrents. Mais s’il n’y a que peu de gagnants sur ce type d’étape, les perdants sont plutôt nombreux. Il y a ceux qui ont subi des problèmes mécaniques perdant ainsi de nombreuses minutes et ceux qui ont été contraints d’abandonner suite à des chutes, parfois, causées par des spectateurs.

La chute qui a envoyé Primoz Roglic à terre a également touché Jack Haig, grimpeur et outsider de ce Tour de France. Malheureusement, il a été contraint d’abandonner. Cet accident spectaculaire a également emporté Caleb Ewan et Geraint Thomas. Mais cette chute collective n’est pas anodine. Elle n’a pas eu lieu sur les pavés, mais en sortie de rond-point. Il semble qu’une botte de paille ait été déplacée sur la route par une moto de l’organisation du Tour.

Une chute lourde de conséquences pour certains coureurs

Comme le montre les images filmées, la chute causée par cette botte de paille est spectaculaire. Et malheureusement pour Primoz Roglic, c’est lui qui semblait le plus touché. Lors de cette étape, le coureur a été particulièrement malchanceux. Avant sa chute, il était à l’avant accompagné de son coéquipier Christophe Laporte. Après, il n’a pas pu être récupéré par le TGV Wout van Aert. En effet, c’est Jonas Vingegaard qui a été pris en charge suite à un souci mécanique survenu quelques kilomètres plus tôt. Avec son épaule luxée, Roglic s’est retrouvé parmi les spectateurs, assis sur une chaise cherchant une position adéquate. Ainsi, il a pu tenter de remettre son épaule tout seul.

Au final, cette étape difficile collectionne les réactions controversées. Certains pensent que les routes pavées apportent du piment à cette épreuve tandis que d’autres dénoncent un trop grand danger. Quant à la chute de son vélo causée par une moto de l’organisation, qui a contraint Jack Haig à l’abandon et blessé Primoz Roglic à l’épaule, elle cause la honte du Tour de France du point de vue de certains. Les organisateurs sont même accusés de ne pas être en mesure de proposer un itinéraire sécurisé. À la fameuse question : les pavés ont-ils leur place dans le Tour de France ? Le débat semble toujours aussi animé.

Rédigé par Julie Humbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.