Peut-être en avez-vous eu assez de courir  par temps pluvieux. Ou alors, les impacts du béton font trop souffrir votre dos et vos genoux. Quelle que soit votre (bonne) raison, vous avez décidé de vous essayer à la course à pied sur tapis.
Cet article vous propose conseils et bonnes pratiques pour que votre relation avec votre nouvel engin commence sous les meilleurs auspices ! 

Sortez le meilleur de vos entraînements

Courir sur un tapis n’entraîne pas les mêmes sensations physiques que sur le béton. En outre, vous devenez le / la maître.sse du jeu en matière de pente, de calories perdues, et vous gardez un œil sur votre vitesse. Pour suer le meilleur de vous-même, suivez le guide !

C’est vous qui avez le contrôle

Pour que votre tapis de course devienne votre meilleur partenaire, procédez à quelques réglages simples dès le début.
On commence par un « réglage » qui vous concerne vous : votre position ! Efforcez-vous de garder votre dos droit, ne partez pas vers l’arrière. Pour gagner en aisance, je vous conseille de vous pencher légèrement en avant. Grâce à ce « déséquilibre », vos foulées gagneront en souplesse, et vous accélérerez plus facilement.

Sachez aussi que si vous avez des abdos gainés, vous limitez la sollicitation de vos lombaires (non, les tablettes de chocolat ne sont pas indispensables pour courir !).

Les multiples fonctionnalités des tapis de course ne manqueront pas de vous faire de l’œil ! Vous pouvez intervenir sur la vitesse, et passer ainsi de la marche au sprint. La modification de l’inclinaison augmentera l’intensité de l’effort à fournir et fera travailler d’autres parties du corps, comme les cuisses ou les fessiers. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, en inclinant beaucoup votre tapis, vous rendrez votre course plus confortable pour vos articulations et votre dos. Et puis, petit détail qui peut avoir son importance pour bon nombre d’entre vous : vous brûlerez 4 x plus de calories en inclinant votre tapis !

Commencer en mode tortue pour rattraper le guépard

Lors des premières courses, ne vous imaginez pas pouvoir rivaliser avec les meilleurs coureurs ! Commencez tranquillement, avec 10 à 15 minutes de marche rapide ou de course légère. Enchaînez avec 25 à 35 minutes à un rythme équivalent à environ 70% de votre fréquence cardiaque maximale. Terminez avec 5 à 10 minutes de retour au calme, avec, à nouveau, une marche rapide ou une course légère.

Une fois habitué.e à cet entraînement, passez à la vitesse / difficulté supérieure. Plusieurs options s’offrent à vous.
Vous pouvez diminuer votre phase d’échauffement et la faire passer à 5 / 10 minutes et allonger peu à peu votre course, pour suer plus longtemps.
Si vous vous sentez l’âme d’un.e sprinteur.euse, vous préférerez peut-être choisir d’augmenter la vitesse de votre tapis.
Enfin, vous pouvez aussi intensifier votre effort en augmentant le nombre de « blocs » ( marche rapide ou course légère + course).

N’ayez surtout pas peur, ni honte, de courir moins vite et / ou moins longtemps que votre voisin.e de tapis si vous vous entraînez en salle. Tout le monde a été débutant un jour. L’important est de maintenir intacte votre motivation afin que vous ne vous découragiez pas. Progressez à votre rythme et prenez du plaisir à courir cheveux au vent !

Publier un commentaire